08 janvier 2008

dispute de vieux couple

Matiss et Cassandre sont tout deux dans le bain et bien sûr discutent de choses essentielles.

Matiss - blablabla...zezette

je suis dans la pièce à côté entrain de les espionner et je travaille sur mon ordi, je n'entends donc que des bribes de conversation

Cassandre - Non, j'aime pas ça... arrête

Moi (légèrement inquiète), je tends l'oreille et fini par me décider à aller voir ce qui se passe.

Cassandre - Y'a Matiss qui a dit que j'avais une zezette et lui un pénis et c'est même pas vrai parce que moi j'ai une vulve et pas une zezette

matiss - si, c'est vrai, les fille ont des zezettes. Hein maman que c'est vrai...

Là, je prends mon air le plus sérieux et leur explique que zezette et zizi sont des synonymes pour dire vulve et pénis mais que dans le fond ça veut dire la même chose.

Et na, je sors de la salle de bain avec brio et la discussion est clause.

Ce matin, je monte réveiller les enfants et Matiss s'est encore endormi dans le lit avec Cassandre. Ils émergent tous deux et semblent épuisés. Matiss se lève en titubant, je lui demande s'il a bien dormi et il me répond: "Non, parce Cassandre prenait toutes les couvertures". Cassandre qui n'a pas l'habitude de garder sa langue en poche répond sur le champs: "C'est même pas vrai, c'est matiss qui arrêtait pas de parler et m'a empêché de dormir"

Eric et moi nous sommes regardés et avons tous deux éclaté de rire et Cassandre,vexée a dit "C'est pas drôle"

Posté par shenkinbrant à 16:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur dispute de vieux couple

    Le monde est un village

    Hier soir, un de mes meilleurs amis, Gerd, m'appelle pour me dire qu'il est en route vers Bruxelles (il habite Eupen) pour participer à une chouette inititative culturelle dans la capitale, une folle nuit un peu rock'n'roll où tous les musées sont ouverts. "J'arrive avec une camarade de cours" me dit-il. Oui, Gerd prends des cours du soir en tourisme. Je suis fatiguée, j'ai envie de dormir (avec une petite crotte de 11 mois, c'est non stop à 150% mais à qui le dis-je?!) Donc, j'hésite. Je me tâte et puis, en dernière minute, je décide de croquer la vie à pleines dents et je le retrouve Place Royale... Ignorant encore que j'allais en même temps retrouver face à face avec mon passé- du moins, une partie de mon passé que je n'ai pas oublié. J'ignorais encore combien cette innocente décision allait impacter ma petite soirée à première vue tranquille... Je ne savais pas encore que j'allais rencontrer Sandrine à travers sa Maman. Dès que Gerd m'a présentée sa collègue, j'ai retrouvé un tas de souvenirs qui m'ont envahis. Et une grande joie aussi. Un signe? Qui sait. J'ai quelque fois pensé à toi et j'avais par le passé tenté de te retrouver, savoir comment tu allais. Je suis passée par ton père et ensuite, c'est le vide. Tentative avortée. Pourquoi, comment, je ne sais plus. Etais-tu déjà partie? Est-ce que je t'ai laissé un message auquel tu n'as pas répondu? Trou noir. Peut-être vaut-il mieux. Et puis, je n'ai pas compris. Pourquoi on s'est perdu de vue? Pourquoi j'avais la désagréable impression que tu m'avais fui? Pourquoi, alors qu'on avait partagé tant de choses, on avait accepté la fatalité du temps et l'innaceptable usure d'une jeunesse bruyante, chahutante? Etait-ce trop, trop vite, trop fort? Je nourrissais pourtant une profonde affection pour toi, je pensais partager une sincère amitié. Je ne pouvais pas croire m'être trompée. Au fil des ans, je ne pouvais m'empêcher de penser à "ma" sacrée Sandrine. Et voilà que je tombe sur sa mère... 10 plus tard? Ou plus? Déjà?!Le monde est un village. Oui, le monde est petit. Je me logge direct sur le net, je te googelise et voilà, j'entre dans ton monde,dans ta vie. Je regarde les photos, je te lis, je te "vis". Et je suis contente de te savoir bien, fraîche, drôle (ça n'a pas changé!), éclatente de chaleur et débordante d'amour pour tes petits bouts. C'est ça la vie, imprévisible mais si souvent magnifique commme ce moment où sur un simple clic, j'ai revu un sourire familier, un instant de nostalgie. Et dire que j'ai failli me retrouver dans mon lit! La vie... quand-même!
    Bisous Sandrine

    Posté par Alao, 02 mars 2008 à 04:57 | | Répondre
  • ça me fait super plaisir d'avoir de tes nouvelles... je ne sais plus non plus pourquoi on s'est perdue de vue.. c'est la vie que veux-tu. Ma mère m'a raconté votre rencontre... le monde est petit Je ne pense pas rentrer en Belgique avant l'hiver prochain (Manque de sous) mais si tu passes un jour à montréal n'hésites pas à me contacter. En attendant tu peux m'écrire à sandrinehenkinbrant@yahoo.ca. Je ne peux pas écrire longuement pour l'instant car je suis dans un rush au boulot. Mias d'ici fin mars cela devrait se calmer. Écris-moi je te donnerai mes coordonnées. BIZZZ

    Posté par sandrine, 04 mars 2008 à 09:15 | | Répondre
Nouveau commentaire